24 Nov

Etat des lieux – le chœur et le chevet

Après avoir détaillé la nef, nous continuons notre visite d’état des lieux par le chœur et le chevet de l’église.

Attardons nous quelques instants sur le retable. Ce dernier est daté du XVIIe siècle et il possède quelques particularités.

Rétable du XVIIe s. de l'Eglise St Martin de Glénay

Le retable du XVIIe s.

La statue de droite représente St Cosme et celle de gauche, Saint Damien, respectivement Saint Patron des Chirurgien et des Pharmaciens. Les deux frères jumeaux entourent un tableau de Saint Hilaire de Poitiers, étonnant dans une église consacré à Saint Martin ! Il semblerai cependant que le tableau ai été ajouté plus récemment, car on distingue à sa base un espace sans peinture, laissant deviner peut-être l’emplacement d’un ancien tableau de dimensions différentes…

L’Autel et le Tabernacle sont de facture plus récente, et ne suivent pas le style du retable. L’ancien autel se trouve aujourd’hui remisé dans le clocher, coincé sous des placards. Il mériterai peut-être un traitement plus favorable et pourquoi pas un retour à sa place d’origine ?

Ancien Autel de l'église

Ancien Autel de l’église

La voûte étoilé au sommet de l’abside était bleu ciel, mais a été repeinte il y a quelques dizaines d’année.

On pourrai noter aussi l’état des vitraux, assez abîmés, et sur lesquels les traits des personnages et des inscriptions disparaissent. Le plafond de la voute d’accès à la sacristie s’écaille et laisse apparaître des anciennes peintures colorées.

Baptistere

Le Baptistère

L’église n’ayant pas réellement de transept, on notera seulement sur la gauche un baptistère récent datant des années 80.

Pour conclure, quelques pistes de travail de recherche qui seront détaillées dans de prochains articles :

  • D’après l’ouvrage de l’Abbé Gallais sur Glénay, le caveau de la famille des Vignerot de Poncourlay, anciens châtelains au XVIIe s.,  se trouverai sous le plancher surélevé.
  • D’anciennes cartes postales montrent deux statues présentes de chaque coté de l’autel, disparues aujourd’hui…Elle ne sont peut-être pas si loin ?