13 Nov

Adhésion en ligne disponible !

Young Couple Shopping Online - © apops - Fotolia.com

L’adhésion en ligne est désormais possible avec l’aide de notre partenaire PayPlug !

La page d’adhésion à l’association intègre un système de paiement en ligne par carte bancaire afin de vous garantir la sécurité de la transaction, et accélérer aussi votre adhésion.

Lors du choix de votre adhésion (membre, couple ou bienfaiteur) vous serez dirigez automatiquement sur le site de PayPlug pour finaliser le paiement de votre cotisation.

Nous travaillons dors et déjà sur le paiement en ligne de vos dons  !

10 Nov

Etat des lieux – La nef

 

Avant de définir le plan des travaux de l’église, il est important de faire un état des lieux. Nous vous proposons de parcourir ensemble, à travers plusieurs articles, les différentes parties de l’église Saint Martin pour se rendre compte de l’état du bien, et des travaux à engager pour les prochaines années. Nous commencerons la visite par le portail Ouest.

Avant même de passer le portail ouest, l’état des portes nous alerte.

Portes du Portail Ouest

Portes du Portail Ouest

La plupart des panneau sont désolidarisés du corps des deux battants. La façade Ouest étant exposée fréquemment aux intempéries, le bois est déformé et les jets d’eau (partie inférieure de la porte) sont très endommagés. Enfin la couleur marron est passée à cause des U.V. et des changements climatiques.

Passons les portes, et traversons la nef. Au sol, des blocs de pierres scellent les anciennes sépultures des notables enterrés dans l’église. Aucune marque distinctive sur les pierres apparentes permet de distinguer un emplacement particulier. Les banc sont scellés sur un plancher rehaussé d’une dizaine de centimètres de chaque coté de la nef.

Mur Sud de la Nef

Mur Sud de la Nef

Sur la partie sud de la nef, le mur, repeint il y a quelques années, est attaqué par l’humidité qui  qui ressort par capillarité. Au delà d’un simple coup de peinture, un traitement  d’imperméabilisation « longue durée » est à prévoir pour éviter ce type de dégradation. On pourra noter, aussi en hauteur, une petite brèche laissant apparaître des voliges de la charpente. Continuons ainsi à travers la nef vers le transept.

wpid-wp-1414277671599.jpeg

Etat de l’arche à la croisée du transept

Arrivé à la croisé du transept, et en levant les yeux vers l’arche, on remarquera une forte dégradation de l’enduit sur la jonction de la charpente  et de l’arche séparant le transept du chœur. Plusieurs plaques de peintures tombent régulièrement du plafond et témoignent d’un état critique de cette partie. Peut-être dû à des infiltrations en provenance de la toiture…

Dirigeons maintenant vers le chœur…

03 Nov

La mémoire de Glénay

 

Vue_Générale_de_Glenay_debut_XXe

Vue de Glénay, Debut du XXe Siecle

Les siècles passent, et les mémoires se vident peu à peu dans notre village.

L’ARPEG souhaite faire revivre des moments oubliés ou enfouis dans la mémoire collective pour préserver l’histoire de Glénay et la transmettre aux générations futures.

Vous, ou un de vos proches, avez été témoin d’un événements marquant du village, à travers un récit, des photos, des images ? Partagez avec nous ces informations pour que nous puissions les préserver à travers des moyens multimédia (Video, Son, etc).

Ainsi, nous pourrons constituer une fresque vivante de Glénay à travers les âges !

Nous comptons sur vous !

 

30 Oct

Expedition Souterraine (2ème partie)

 

wpid-wp-1414277521519.jpeg

L’entrée étroite du petit goulot.

Le Jeudi 23 Octobre 2014, Laurent et Jérôme Triollet, experts reconnus dans le domaine des souterrains-refuges, sont venus à Glénay pour continuer l’exploration entamée le 20 Septembre par Laurent.

Malgré l’eau présente dans une partie de la cavité, ils ont pu avancer dans un couloir étroit par un petit goulot d’accès.

Cependant les précédentes fouilles, faites par l’abbé Gallais, ont réduit fortement l’accès à cause de remblais présents dans une petite salle.

Le souterrain est donc peu étendu, mais reste d’un intéret historique majeur pour la commune, car il pourrait dater d’une période plus ancienne que le XIVe s. comme évoqué par l’abbé Gallais dans son ouvrage.