01 Déc

Le mystère des statues disparues

Plusieurs habitants parlent souvent de deux statues présentes, il y a fort longtemps, de chaque coté de l’autel. Aujourd’hui disparues, la rumeur les enterre dans le souterrain ou dans une cave oubliée…

Il semble que cela ne soit pas le sort réservé à ces deux statues. Tout commence avec une ancienne carte postale. Cette dernière, non datée et de mauvaise qualité, représente une vue du chœur et de l’autel. Deux différences, cependant, attirent l’œil, la présence des deux statues disparues. Certes, les détails ne sont pas particulièrement visibles, mais à regarder de plus près, la forme des statues permettent une identification partielle. Celle de gauche est revêtue d’une aumusse, la main droite levée. Celle de droite, moins visible, porte une toge sombre avec une aube blanche, la main droite vers le bas.

 

Le Choeur de l’Eglise – Non Daté

Plusieurs statues ornent chaque coté de la nef, et semblent y être installées depuis fort longtemps. Cependant, une statue sur le mur sud attire l’attention, si l’on recherche les caractéristiques présentent sur l’ancienne statue de droite. La statue de St. Louis-Marie Grignion de Montfort presente de fortes ressemblances.

La statue de Jésus Christ, au dessus du tableau d’hommage aux morts pour la France, présente les mêmes caractéristiques morphologique de celle présente à droite sur la photo non datée.

En conclusion, les deux statues anciennement de chaque coté de l’autel, n’ont jamais quitté l’église mais ont été seulement déplacées pour une raison encore indéterminée….

24 Nov

Etat des lieux – le chœur et le chevet

Après avoir détaillé la nef, nous continuons notre visite d’état des lieux par le chœur et le chevet de l’église.

Attardons nous quelques instants sur le retable. Ce dernier est daté du XVIIe siècle et il possède quelques particularités.

Rétable du XVIIe s. de l'Eglise St Martin de Glénay

Le retable du XVIIe s.

La statue de droite représente St Cosme et celle de gauche, Saint Damien, respectivement Saint Patron des Chirurgien et des Pharmaciens. Les deux frères jumeaux entourent un tableau de Saint Hilaire de Poitiers, étonnant dans une église consacré à Saint Martin ! Il semblerai cependant que le tableau ai été ajouté plus récemment, car on distingue à sa base un espace sans peinture, laissant deviner peut-être l’emplacement d’un ancien tableau de dimensions différentes…

L’Autel et le Tabernacle sont de facture plus récente, et ne suivent pas le style du retable. L’ancien autel se trouve aujourd’hui remisé dans le clocher, coincé sous des placards. Il mériterai peut-être un traitement plus favorable et pourquoi pas un retour à sa place d’origine ?

Ancien Autel de l'église

Ancien Autel de l’église

La voûte étoilé au sommet de l’abside était bleu ciel, mais a été repeinte il y a quelques dizaines d’année.

On pourrai noter aussi l’état des vitraux, assez abîmés, et sur lesquels les traits des personnages et des inscriptions disparaissent. Le plafond de la voute d’accès à la sacristie s’écaille et laisse apparaître des anciennes peintures colorées.

Baptistere

Le Baptistère

L’église n’ayant pas réellement de transept, on notera seulement sur la gauche un baptistère récent datant des années 80.

Pour conclure, quelques pistes de travail de recherche qui seront détaillées dans de prochains articles :

  • D’après l’ouvrage de l’Abbé Gallais sur Glénay, le caveau de la famille des Vignerot de Poncourlay, anciens châtelains au XVIIe s.,  se trouverai sous le plancher surélevé.
  • D’anciennes cartes postales montrent deux statues présentes de chaque coté de l’autel, disparues aujourd’hui…Elle ne sont peut-être pas si loin ?
10 Nov

Etat des lieux – La nef

 

Avant de définir le plan des travaux de l’église, il est important de faire un état des lieux. Nous vous proposons de parcourir ensemble, à travers plusieurs articles, les différentes parties de l’église Saint Martin pour se rendre compte de l’état du bien, et des travaux à engager pour les prochaines années. Nous commencerons la visite par le portail Ouest.

Avant même de passer le portail ouest, l’état des portes nous alerte.

Portes du Portail Ouest

Portes du Portail Ouest

La plupart des panneau sont désolidarisés du corps des deux battants. La façade Ouest étant exposée fréquemment aux intempéries, le bois est déformé et les jets d’eau (partie inférieure de la porte) sont très endommagés. Enfin la couleur marron est passée à cause des U.V. et des changements climatiques.

Passons les portes, et traversons la nef. Au sol, des blocs de pierres scellent les anciennes sépultures des notables enterrés dans l’église. Aucune marque distinctive sur les pierres apparentes permet de distinguer un emplacement particulier. Les banc sont scellés sur un plancher rehaussé d’une dizaine de centimètres de chaque coté de la nef.

Mur Sud de la Nef

Mur Sud de la Nef

Sur la partie sud de la nef, le mur, repeint il y a quelques années, est attaqué par l’humidité qui  qui ressort par capillarité. Au delà d’un simple coup de peinture, un traitement  d’imperméabilisation « longue durée » est à prévoir pour éviter ce type de dégradation. On pourra noter, aussi en hauteur, une petite brèche laissant apparaître des voliges de la charpente. Continuons ainsi à travers la nef vers le transept.

wpid-wp-1414277671599.jpeg

Etat de l’arche à la croisée du transept

Arrivé à la croisé du transept, et en levant les yeux vers l’arche, on remarquera une forte dégradation de l’enduit sur la jonction de la charpente  et de l’arche séparant le transept du chœur. Plusieurs plaques de peintures tombent régulièrement du plafond et témoignent d’un état critique de cette partie. Peut-être dû à des infiltrations en provenance de la toiture…

Dirigeons maintenant vers le chœur…